Fusion Expert Conseil

Fusion Expert Conseil prend de l’expansion en inaugurant un bureau à Rivière-du-Loup

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Rivière-du-Loup, le 4 décembre 2018 – C’est aujourd’hui, en présence de plusieurs dignitaires et gens de la région que Fusion Expert Conseil a inauguré son bureau de Rivière-du-Loup et devient par le fait même, la seule firme d’ingénierie qui offre des services dans le domaine agricole à avoir pignon sur rue au cœur du Bas-Saint-Laurent.

L’entreprise qui a su au fil des ans se tailler une réputation enviée, particulièrement au niveau de sa division agricole, compte également sur une division MICI qui dessert les secteurs municipal, institutionnel, commercial et industriel.

En ouvrant un bureau à Rivière-du-Loup, l’entreprise dirigée par messieurs Alain Chagnon, président directeur général, et par Jacques Gilbert, vice-président et chargé de projets, poursuit ainsi sa mission en se rapprochant de sa clientèle. «Chacun de nos clients est unique. Il en est de même pour les projets qu’ils nous confient. C’est pour cela qu’il est non seulement important mais primordial pour nous d’être près des gens et d’offrir sous un même toit une vaste gamme de services d’ingénierie et de consultation personnalisés», confie le président Alain Chagnon. « Et ce qui est très important, c’est qu’il nous a été possible de former des équipes avec des professionnels de la région. Nous avons engagé 2 personnes depuis le printemps dernier et sommes activement à la recherche d’un ingénieur agricole. Et nous souhaitons bien créer de nouveaux emplois dans un avenir très rapproché ! Notre entreprise mise tout particulièrement sur son capital humain. Donc, nos ingénieurs et nos professionnels de soutien sont des gens de la place qui connaissent fort bien les enjeux de la région et qui seront en mesure de travailler étroitement avec nos clients pour le succès de leurs entreprises», soutient pour sa part Jacques Gilbert, vice-président de Fusion Expert Conseil.

Pour les dirigeants de Fusion Expert Conseil, plusieurs facteurs ont contribué à la décision de s’établir à Rivière-du-Loup. Étant reconnue comme une ville dynamique et de bonne envergure, Rivière-du-Loup, offre tous les services dont la firme a besoin. « L’accessibilité rapide aux autoroutes 20 et 85-185 pour aller à la rencontre de nos clients sur le territoire en plus de pouvoir desservir le nord du Nouveau-Brunswick en moins de 90 minutes ainsi que l’aspect humain et la disponibilité de main d’œuvre qualifiée spécialisée sont très importants pour nous. L’objectif est de créer avec ce bureau une réelle entreprise au Bas-Saint-Laurent qui va engager des gens de la région qui vont s’y établir et s’y développer avec leur famille » poursuit M. Chagnon.

Présente lors de l’événement, la mairesse, Mme Sylvie Vignet, salue l’arrivée de la nouvelle entreprise à Rivière-du-Loup. « Chaque PME qui s’installe chez nous contribue à l’essor et à la diversité économique de notre ville et de la région. Ayant désormais pignon sur rue dans la 1re ville entrepreneuriale au Canada, Fusion Expert Conseil participera à la bonification de l’offre et la diversification des services disponibles ici. Félicitations aux gestionnaires et bienvenue à Rivière-du-Loup! »

Pour sa part, M. Michel Lagacé, Préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, également présent lors de la conférence de presse a mentionné : « La MRC de Rivière-du-Loup est fort heureuse de l’arrivée de Fusion Expert Conseil avec ses multiples spécialistes. Les expertises présentes au bureau de Rivière-du-Loup permettront de répondre de la meilleure façon possible aux besoins des différents secteurs d’activités que cela soit en agroalimentaire, municipal ou commercial notamment. »

M. André Lamontagne, Député de Johnson et Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation a tenu a souligné : « En tant que député de Johnson, de voir qu’une entreprise de Drummondville prend de l’expansion me rend très fier. Je crois en l’avenir de Fusion Expert Conseil et je suis confiant que l’entreprise saura rendre de précieux services aux gens de Rivière-du-Loup et de l’est du Québec. Je profite de l’événement de ce matin pour lui souhaiter bon succès. J’espère que cette expansion n’est qu’une étape, et que plusieurs belles choses soient à venir pour l’entreprise ».

Représenté par Mme Annie Francoeur, Directrice régionale, M. Bernard Généreux, Député de Montmagny — L’Islet — Kamouraska — Rivière-du-Loup à la Chambre des communes a déclaré ce qui suit : « Je me réjouis qu’une nouvelle entreprise, soit la firme de génie-conseil Fusion Expert Conseil s’établisse dans la première ville entrepreneuriale au Canada selon la FCEI en 2016. Les solutions clé en main qu’elle a développées pourront profiter au développement de projets agricoles, agroalimentaires, municipaux, institutionnels, commerciaux et industriels. L’Innovation est la clef de voûte qui fait de Rivière-du-Loup une terre d’accueil toute désignée pour élaborer un maillage solide de ressources locales. »

Quant à M. Denis Tardif, Député de Rivière-du-Loup – Témiscouata à L’Assemblée Nationale il affirme que « La venue des bureaux de la Firme Fusion Expert Conseil sera un apport important pour notre région, où l’économie repose en grande partie sur l’agriculture ».

De gauche à droite : Mme Marie-Hélène Collin¸ Directrice générale de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup, Mme Sylvie Vignet, Mairesse de Rivière-du-Loup, M. Alain Chagnon ing., Président directeur général de Fusion Expert Conseil, M. Jacques Gilbert, Vice-président et chargé de projets de Fusion Expert Conseil, Mme Annie Francoeur, Directrice régionale et  représentante de  M. Bernard Généreux, Député de Montmagny — L'Islet — Kamouraska — Rivière-du-Loup à la Chambre des communes et M. Michel Lagacé, Préfet de la MRC de Rivière-du-Loup

Photos de l’inauguration officielle du bureau de Rivière-du-Loup (de gauche à droite) : Mme Marie-Hélène Collin¸ Directrice générale de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup, Mme Sylvie Vignet, Mairesse de Rivière-du-Loup, M. Alain Chagnon ing., Président directeur général de Fusion Expert Conseil, M. Jacques Gilbert, Vice-président et chargé de projets de Fusion Expert Conseil, Mme Annie Francoeur, Directrice régionale et représentante de M. Bernard Généreux, Député de Montmagny — L’Islet — Kamouraska — Rivière-du-Loup à la Chambre des communes et M. Michel Lagacé, Préfet de la MRC de Rivière-du-Loup

À propos de Fusion Expert Conseil

Ayant son siège social à Drummondville, Fusion Expert Conseil a été créée en 2005 et ne comptait alors que 2 employés, messieurs Alain Chagnon et Jacques Gilbert. Les deux propriétaires passionnés développent dès lors une expertise et se taille une solide réputation dans le domaine agricole. L’entreprise passe de 2 à 7 employés en 2011. Trois ans plus tard, les dirigeants déménagent leur siège social dans des locaux plus spacieux afin de soutenir leur croissance.

Ayant également développé une expertise dans la réalisation de ses projets au niveau municipal, institutionnel, commercial et industriel, l’entreprise a doublé le nombre d’employés depuis les 3 dernières années et compte, à ce jour, au sein de son équipe plus de 50 personnes qui ont développé une synergie forte afin de relever tous les défis qui se présentent à eux. Soulignons qu’en plus de l’ouverture de son bureau de Rivière-du-Loup qui est inauguré aujourd’hui, Fusion Expert Conseil a inauguré celui de Sainte-Marie (en Beauce) la semaine dernière.

Fusion Expert Conseil dessert un vaste territoire qui s’étend partout au Québec, en Ontario et dans les provinces maritimes et réalise plus de 400 projets à chaque année. Ses équipes d’ingénieurs partagent une vision commune de l’ingénierie : faire preuve d’audace pour se démarquer avec des projets conçus pour traverser le temps. Pour l’entreprise, tous les projets proposés par ses clients, qu’ils soient petits ou grands, sont des occasions de faire différemment pour bâtir un monde meilleur.

Un service de proximité, des suivis rigoureux, une approche facile, Fusion Expert Conseil a comme principal objectif d’aider ses clients à se développer dans leur milieu respectif afin d’améliorer le monde, un projet d’ingénierie à la fois.

-30-

  • Source : Fusion Expert Conseil inc.
                   fusionexpert.ca
  • Pour informations : Alain Chagnon
                                      info@fusionexpert.ca
                                      819 474-1515
Des vaches laitières en stabulations libres dans une nouvelle étable

Comment planifier la construction de votre étable en production laitière

Construire une étable demande beaucoup plus de planification et d’analyse qu’auparavant : la robotisation et les critères de bien-être animal ont entre autres changé la donne. Moi et mes collègues sommes habitués de guider les producteurs quand ils veulent se lancer dans leurs projets de construction, de rénovation ou d’agrandissement d’étables. Voici un aperçu de ce qu’on fait pour eux.

Déterminer vos besoins en production laitière et faire vérifier vos plans de bâtiments

Si vous avez déjà des plans de bâtiments préliminaires, nous les regardons avec vous pour en valider la faisabilité. À cette étape, notre objectif est de relever les éléments problématiques et de vous proposer des solutions rentables pour les remplacer.

Nous voyons aussi avec vous le type de production laitière que vous voulez dans votre étable : voulez-vous un système de traite traditionnel entravé, un robot de traite, un carrousel ou une stabulation libre? Nous discutons de vos idées, de vos besoins et de vos envies.

Vérifier et optimiser l’espace que vous avez pour vos bâtiments

Depuis une dizaine d’années, c’est moins les équipements que la manière de construire les étables qui a évolué. Les mouvements et le confort des vaches laitières sont maintenant au cœur de la conception, ce qui oblige à repenser différemment l’espace. Nous évaluons bien sûr vos plans, mais nous nous déplaçons aussi chez vous au besoin.

Chaque cas est différent, mais il nous arrive de constater des problèmes une fois sur place. Par exemple, le voisin pourrait être trop près de l’étable. On trouve alors un moyen d’optimiser l’espace et d’aménager l’étable autrement. Aussi, la disposition de l’étable pourrait faire en sorte qu’un agrandissement futur serait impossible. Dans un tel cas, nous modifions les plans pour que l’agrandissement actuel ne nuise pas à la croissance future de l’entreprise.

Parfois, l’agrandissement demandé par le client est possible, mais nous trouvons une manière plus rentable de la faire. Nous arrivons par exemple à diminuer les coûts de construction estimés ou à augmenter le confort des vaches laitières, ce qui augmente aussi leur productivité.

En nous consultant tôt dans le projet, nos clients s’assurent d’être sur la bonne voie avant de commencer à investir du temps et de l’argent dans leur projet.

Choisir la meilleure option entre l’agrandissement, la reconstruction ou la rénovation de votre étable

En changeant vos systèmes de traite et l’aménagement des logements des vaches laitières, les bâtiments traditionnels sont rarement récupérables. Mais c’est ce que nous évaluons pour chacun de nos clients : si la solution la plus rentable pour vous est de reconstruire, nous pourrons vous le dire. Nous pesons le pour et le contre de chaque option et nous prenons une décision avec vous.

Vos systèmes de gestion de fumier, d’alimentation, de ventilation, de traite et les logements de vos vaches sont aussi des éléments que nous considérons pour choisir la meilleure option pour vous.

Faire affaire avec Fusion pour votre développement agricole

Avec nous, ce sont nos conseils adaptés à vos bâtiments qui font la différence : oui, on bâtit votre projet, mais on cherche aussi à l’améliorer. On s’occupe aussi de tous les intervenants dès le début du projet pour réduire les risques de retard et d’erreur. Consultez-nous et nous trouverons la solution de développement la plus rentable pour vous.

Parler à un ingénieur agricole

Fusion Expert Conseil

Fusion Expert Conseil prend de l’expansion en inaugurant un bureau à Sainte-Marie

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Sainte-Marie, le 27 novembre 2018 – C’est aujourd’hui, en présence de plusieurs dignitaires et gens de la région que Fusion Expert Conseil a inauguré son bureau de Sainte-Marie et devient par le fait même, la seule firme d’ingénierie qui offre des services dans le domaine agricole à avoir pignon sur rue dans la Beauce.

L’entreprise qui a su au fil des ans se tailler une réputation enviée, particulièrement au niveau de sa division agricole, compte également sur une division MICI qui dessert tout particulièrement les secteurs municipal, institutionnel, commercial et industriel.

En ouvrant un bureau à Sainte-Marie, l’entreprise dirigée par messieurs Alain Chagnon, président directeur général, et par Jacques Gilbert, vice-président et chargé de projets, poursuit ainsi sa mission en se rapprochant de sa clientèle. «Chacun de nos clients est unique. Il en est de même pour les projets qu’ils nous confient. C’est pour cela qu’il est non seulement important mais primordial pour nous d’être près des gens et d’offrir sous un même toit une vaste gamme de services d’ingénierie et de consultation personnalisés», confie le président Alain Chagnon. « Et ce qui est très important, c’est qu’il nous a été possible de former des équipes avec des professionnels de la région. Nous avons créé plusieurs emplois dans la région et souhaitons bien en créer de nouveaux dans un avenir rapproché. Notre entreprise mise tout particulièrement sur son capital humain. Donc, nos ingénieurs et nos professionnels de soutien sont des gens de la place qui connaissent fort bien les enjeux de la région et qui seront en mesure de travailler étroitement avec nos clients pour le succès de leurs entreprises», soutient pour sa part Jacques Gilbert, vice-président de Fusion Expert Conseil.

Pour les dirigeants de Fusion Expert Conseil, plusieurs facteurs ont contribué à la décision de s’établir à Sainte-Marie. Étant reconnue comme une ville dynamique et de bonne envergure, Sainte-Marie, offre tous les services dont la firme a besoin. « L’accessibilité rapide aux autoroutes 20 et 73 pour aller à la rencontre de nos clients sur le territoire, l’aspect humain et la disponibilité de main d’œuvre qualifiée spécialisée est également très importante pour nous. L’Université Laval qui a formé la majorité de nos employés est située à moins de 40 minutes du bureau de Sainte-Marie. L’objectif est de créer avec ce bureau une réelle entreprise beauceronne qui va engager des gens de la région qui vont s’y établir et s’y développer avec leur famille » poursuit M. Chagnon.

Présent lors de l’événement, M. Gaétan Vachon, maire de la Ville de Sainte-Marie et préfet de la MRC de la Nouvelle-Beauce a souligné : « Nous sommes privilégiés et fiers d’accueillir les bureaux de la Firme Fusion Expert Conseil à Sainte-Marie. L’expansion de notre ville ainsi que des municipalités de la MRC de La Nouvelle-Beauce étant en constante évolution, l’expertise et les bons conseils de Fusion Expert Conseil sauront assurément répondre aux besoins des différents secteurs d’activités s’y retrouvant. »

Pour sa part, M. Stéphane Brown, attaché politique de M. Luc Provençal, représentant de M. Luc Provençal, Député de Beauce Nord et de M. André Lamontagne, Député de Johnson et Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation a mentionné : « En tant que député de Johnson, de voir qu’une entreprise de Drummondville prend de l’expansion me rend très fier. Je crois en l’avenir de Fusion Expert Conseil et je suis confiant que l’entreprise saura rendre de précieux services aux gens de la Beauce. Je profite de l’événement de ce matin pour lui souhaiter bon succès. J’espère que cette expansion ne soit qu’une étape, et que plusieurs belles choses soient à venir pour l’entreprise ».

De gauche à droite : Monsieur Gaétan Vachon, maire de Ste-Marie et préfet de la MRC de la Nouvelle-Beauce, Monsieur Jacques Gilbert, vice-président et chargé de projets, Monsieur Gilles Napert, collaborateur et homme d'affaire de la région, Madame Patricia Dumas, représentante de monsieur Maxime Bernier, député de Beauce à la Chambre des Communes, Monsieur Stéphane Brown, attaché politique et représentant de monsieur Luc Provençal, député de Beauce Nord et représentant également, monsieur André Lamontagne, Député de Johnson et Ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, Monsieur Alain Chagnon, président directeur-général de La firme Fusion Expert Conseil.

Photos de l’inauguration officielle du bureau de Sainte-Marie (de gauche à droite) : Monsieur Gaétan Vachon, maire de Ste-Marie et préfet de la MRC de la Nouvelle-Beauce, Monsieur Jacques Gilbert, vice-président et chargé de projets, Monsieur Gilles Napert, collaborateur et homme d’affaire de la région, Madame Patricia Dumas, représentante de monsieur Maxime Bernier, député de Beauce à la Chambre des Communes, Monsieur Stéphane Brown, attaché politique et représentant de monsieur Luc Provençal, député de Beauce Nord et représentant également, monsieur André Lamontagne, Député de Johnson et Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Monsieur Alain Chagnon, président directeur-général de La firme Fusion Expert Conseil.

À propos de Fusion Expert Conseil

Ayant son siège social à Drummondville, Fusion Expert Conseil a été créée en 2005 et ne comptait alors que 2 employés, messieurs Alain Chagnon et Jacques Gilbert. Les deux propriétaires passionnés développent dès lors une expertise et se taille une solide réputation dans le domaine agricole. L’entreprise passe de 2 à 7 employés en 2011. Trois ans plus tard, les dirigeants déménagent leur siège social dans des locaux plus spacieux afin de soutenir leur croissance.

Ayant également développé une expertise dans la réalisation de ses projets au niveau municipal, institutionnel, commercial et industriel, l’entreprise a doublé le nombre d’employés depuis les 3 dernières années et compte, à ce jour, au sein de son équipe plus de 50 personnes qui ont développé une synergie forte afin de relever tous les défis qui se présentent à eux. Soulignons qu’en plus de l’ouverture de son bureau à Sainte-Marie qui est inauguré aujourd’hui, Fusion Expert Conseil a implanté un bureau à Rivière-du-Loup en juin dernier.

Fusion Expert Conseil dessert un vaste territoire qui s’étend partout au Québec, en Ontario et dans les provinces maritimes et réalise plus de 400 projets à chaque année. Ses équipes d’ingénieurs partagent une vision commune de l’ingénierie : faire preuve d’audace pour se démarquer avec des projets conçus pour traverser le temps. Pour l’entreprise, tous les projets proposés par ses clients, qu’ils soient petits ou grands, sont des occasions de faire différemment pour bâtir un monde meilleur.

Un service de proximité, des suivis rigoureux, une approche facile, Fusion Expert Conseil a comme principal objectif d’aider ses clients à se développer dans leur milieu respectif afin d’améliorer le monde, un projet d’ingénierie à la fois.

-30-

  • Source : Fusion Expert Conseil inc.
                   fusionexpert.ca
  • Pour informations : Alain Chagnon
                                      info@fusionexpert.ca
                                      819 474-1515
Plan de construction agricole, règlements et permis

Règlements, permis et certificat d’autorisation en construction agricole

Auteur : Luc Robitaille, ing.

Avant même de commencer votre projet de construction agricole, nous vous recommandons 2 choses :

1. Nous consulter

C’est important de commencer par regarder ensemble si votre idée est réalisable et, surtout, si ça ne vous coûte pas trop cher pour rien. On a vu beaucoup de cas et on sait comment trouver les solutions les plus rentables selon la situation de chaque producteur.

2. Vérifier les règlements

C’est important de vérifier que le projet est conforme du point de vue réglementaire avant de commencer à investir financièrement. Vous ne voudriez pas avoir déjà engagé un entrepreneur et voir votre projet refusé par la ville. Nos ingénieurs agricoles savent quoi regarder pour s’assurer que votre projet est conforme et ils vérifient tout pour vous. Voici les règlements qu’ils passent en revue pour les projets de construction agricole.

Loi sur les architectes selon la superficie de plancher

Pour un projet de construction général, l’architecte est souvent la première personne à consulter. Par contre, peu d’entre eux font exclusivement de l’agricole. En venant nous voir, nous nous occupons d’obtenir les autorisations auprès d’architectes spécialisés dans le domaine agricole.

Vous devez obtenir l’autorisation d’un architecte pour votre construction agricole si la superficie de plancher de votre bâtiment excède 300 m2 (3229 pi2) ou s’il a plus de 2 étages.

À noter qu’au sens de la loi, nous devons tenir compte de l’ensemble du bâtiment et non seulement la nouvelle section à construire, sauf si cette modification ou rénovation ne change pas l’usage ni l’enveloppe extérieure de votre bâtiment agricole.

Loi sur les ingénieurs selon la valeur totale du projet de construction

Vous avez absolument besoin d’un ingénieur au sens de la loi pour votre bâtiment agricole si la valeur de ce dernier excède 100 000 $ après sa réalisation, sans les équipements. Mis à part l’obligation de la loi, nos ingénieurs sont avant tout là pour valider que votre vision est réalisable et surtout la plus rentable pour votre entreprise.

Règlements municipaux pour les distances séparatrices

Pour votre projet de construction, vous avez aussi des distances séparatrices à respecter. Nous vérifions pour vous les règlements applicables selon votre municipalité et préparons la documentation que vous aurez à fournir.

Si nous constatons qu’une dérogation mineure s’avère nécessaire, nous adaptons la documentation en conséquence. Si nous estimons que votre projet doit subir des modifications majeures pour respecter le règlement, nous trouvons alors la meilleure solution pour vous et modifions vos plans selon les requis de votre municipalité.

Certificat d’autorisation pour votre droit de production

Nous nous occupons pour vous d’obtenir le certificat d’autorisation qui correspond à votre production suite à la réalisation de votre projet de construction agricole.

Si vous comptez augmenter le nombre d’animaux dans votre bâtiment, un nouveau certificat pourrait être obligatoire puisque chaque dépassement du seuil de 1000 kg de la production annuelle de phosphore l’exige. Pour vous donner une idée, 19 vaches de plus entraînent une augmentation de 984 kg du P2O5. Le certificat régit également votre capacité d’entreposage du fumier.

Aussi, vous devez obtenir un plan agroenvironnemental de fertilisation (PAEF) qui réglemente votre culture et l’épandage de votre fumier. Ce plan doit être signé par un agronome et à jour. Chez Fusion Expert Conseil, on s’occupe de tout coordonner pour vous.

Loi du MAPAQ sur les produits alimentaires

Pour l’élevage de vaches laitières, vous devez fournir au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) les plans de votre laiterie, de la salle du robot et de la salle de traite.

Le MAPAQ vérifie que l’accès au robot est propre, qu’il y a une zone pour le lavage des pieds, que la ventilation est en pression positive pour la salle du robot et que la distance entre la laiterie et la structure d’entreposage du fumier est conforme.

Si vous prévoyez changer le point de collecte du lait dans votre bâtiment, nous vous rappellerons d’avertir Les Producteurs de lait du Québec et, s’il y a un nouveau système de traite, de mettre à jour vos dossiers du programme Lait canadien de qualité (LCQ).

Laissez-nous vous guider

En venant nous voir pour vos projets, on s’occupe de tout : obtenir les autorisations, communiquer avec les intervenants, vérifier les règlements et bien plus. Vous pouvez continuer de travailler pendant que votre projet se concrétise. Aussi, il arrive fréquemment qu’on fasse économiser nos clients en proposant des solutions différentes pour leurs projets. Ça pourrait être vous!

Parler à un ingénieur

Pommes de terre dans un entrepôt

Entreposage en vrac des pommes de terre : types de bâtiments et ventilation

Auteur : Sébastien Daigneault, Directeur, développement des affaires M.I.C.I.

Au Québec, 10 % de la production de pommes de terre entreposée est perdue chaque année1. Pourtant, en planifiant stratégiquement la construction de votre bâtiment d’entreposage, on peut optimiser les conditions d’entreposage et réduire les pertes de revenu liées à la détérioration de la production. Nous avons conçu pour vous un résumé des types de structures et systèmes de ventilation à votre disposition pour construire ou rénover un entrepôt offrant une grande capacité de préservation.

Structures des bâtiments d’entreposage des pommes de terre

Il existe 5 types de structures pour les bâtiments d’entreposage : le bois, l’acier conventionnel, le dôme en acier, le béton et le coffrage isolant. Plusieurs facteurs peuvent influencer le choix du matériau et notre équipe vérifie vos besoins pour vous proposer la structure qu’il vous faut.

La structure de bois est la moins chère, mais aussi celle qui a la plus courte durée de vie et qui conserve le moins bien les pommes de terre. L’acier conventionnel est le matériau de structure au meilleur rapport qualité-prix. À plus faible coût, le dôme d’acier peut aussi s’avérer un bon choix, malgré qu’il soit moins efficace pour la conservation des pommes de terre qu’une structure d’acier conventionnel.

La plus performante des structures pour sa durabilité et sa capacité à conserver les pommes de terre est sans aucun doute la structure en coffrage isolant : entièrement étanche, elle est très efficace pour conserver les pommes de terre plus longtemps au printemps. Une alternative au coffrage isolant est le béton avec ajout d’isolant, moins cher et tout de même très efficace pour la préservation.

Tableau comparatif des matériaux de bâtiments d’entreposage

Durabilité Conservation des pommes de terre Prix
Structure de bois + + $
Dôme d’acier ++ + $
Structure en acier conventionnel ++ ++ $$
Structure de béton (avec ajout d’isolant) +++ ++ $$
Coffrage isolant +++ +++ $$$

Systèmes de ventilation pour la conservation des pommes de terre

Votre entrepôt doit absolument être équipé d’un système de ventilation froide pour une conservation adéquate des tubercules : soit des tuyaux posés sur le sol, ou encore des conduits souterrains.

La ventilation par tunnels posés sur le sol est la moins chère des 2 options. Il s’agit de demi-cylindres de tôle ou de plastique équipés de trous d’aération. Le système, bien qu’efficace et abordable, entraîne des coûts de manutention élevés lors des opérations de remplissage et de vidage de l’entrepôt puisque les tunnels doivent être d’abord retirés.

La ventilation par conduits souterrains, par caniveaux ou sous-plancher est plus dispendieuse, mais permet une reprise des pommes de terre plus rapide, facile et pratique.

Tableau comparatif des systèmes de ventilation d’entrepôts

Durabilité Facilité de vidage de l’entrepôt Prix
Ventilation par gaines ou tunnels + + $$
Ventilation par conduits souterrains ++ ++ $$$

Votre allié pour la construction de votre bâtiment d’entreposage

Si vous prévoyez construire ou rénover votre bâtiment d’entreposage, consultez nos ingénieurs agroalimentaires et en structure : ils détermineront avec vous les étapes du projet et vos besoins d’entreposage.

Ils planifient et coordonnent aussi votre projet avec les différents intervenants internes et externes, tout en s’assurant qu’il est réalisé dans les délais et selon votre budget.

Parlons de votre projet

1 http://lavieagricole.ca/3439/

Une truie et ses porcelets logés selon la norme de bien-être animal

Norme de bien-être animal dans l’élevage des porcs : êtes-vous conforme?

Auteur : Jacques Gilbert

Un des plus importants changements en production porcine est en train de se produire : le Conseil canadien du porc (CCP) a révisé son programme Bien-être animal (BEA) pour y inclure de nouvelles normes pour l’élevage des porcs.

Ce qu’implique la nouvelle norme sur le bien-être des truies gestantes

Le changement qui touche les logements des truies gestantes entraîne un investissement majeur pour les producteurs. En fait, pour respecter la nouvelle norme tout en gardant le même volume de production, les bâtiments traditionnels devraient être agrandis de 15 à 20 % en moyenne.

À l’heure actuelle, seuls 25 % des producteurs québécois respectent la norme. Pourtant, l’échéance est de 2022. Considérant que ça prend environ 1 an pour recevoir les permis d’environnement, il ne vous reste plus beaucoup de temps pour vous conformer!

En détail, la nouvelle norme exige une superficie minimale par truie gestante (au moins 22 pieds carrés) et une liberté de mouvement (truies gestantes en groupe). Les causes du changement? Il y en a 2 :

  1. Les consommateurs sont de plus en plus exigeants en matière de bien-être animal, ce qui pousse les acheteurs de porcs et restaurateurs à faire de même avec les producteurs.
  2. Les truies sont beaucoup plus grosses et productives qu’avant en raison des exigences du marché, ce qui entraîne un besoin plus grand d’espace.

Les bâtiments doivent donc être adaptés en conséquence.

Se conformer est un investissement payant

C’est prouvé : les truies gestantes élevées en groupe donnent naissance à plus de porcelets puisque leur confort est accru. Et avec plus d’espace, les animaux sont en meilleure santé et ont moins de risques de se blesser, que ce soit par les équipements trop près d’eux ou par leurs congénères.

Choisissez la référence en développement porcin au Québec

90 % des développements en production porcine au Québec passent par nous. On connaît donc parfaitement les enjeux auxquels vous faites face avec la nouvelle norme. Laissez-nous analyser votre projet pour que la transition vers l’élevage des truies gestantes en groupe se fasse à un coût minimum pour une rentabilité maximale.

Parler à un ingénieur agricole

Ferme Perreault Inc Facebook-1

Portes ouvertes – Ferme Perreault inc.

Le Ferme Perreault inc. vous attend le 30 mars prochain, de 10 h à 16 h, pour ses portes ouvertes! Rendes-vous au 548, rang Michaudville, à Saint-Bernard-de-Michaudville.

  • Étable de trois (3) rangées 66’ x 186’ annexées au bâtiment existant
  • Robot GEA Monobox
  • Ventilation tunnel
  • DAF sur rail pour les deux (2) bâtiments
  • Logettes sur matelas avec litière de paille par convoyeur

perreault porte ouverte

Ferme Counard

Portes ouvertes – Ferme Counard

Le samedi 7 avril prochain, la Ferme Counard vous ouvrira ses portes au 56, 5 e rang, Saint-Éphrem-de-Beauce, QC G0M 1R0 dès 10 h.

  • Trois (3) robots Lely A4
  • Vaches sur logettes profondes
  • Litière chaux paille avec convoyeur
  • Bed pack pour les vaches en préparation de vêlage
  • Arrière robot fonctionnel pour un roulement de quatre (4) robots
  • Étable six (6) rangées à ventilation naturelle

Pubclientsite

 

Counard - plan

Ferme Daigneault Pub Facebook 1200x628 Final3

Portes ouvertes – Ferme Daignault

Le samedi 17 mars, de 13 h à 16 h, la Ferme Daignault vous ouvre ses portes au 356, ch des Patriotes, Sainte-Mathias-sur-Richelieu (Qc) J3L 6B5.

  • Étable neuve à la fine pointe de la technologie abritant une centaine de vaches en
    lactation et la relève ;
  • Stabulation libre et ventilation naturelle ;
  • Système de traite robotisé (deux robots Monobox GEA) ;
  • 70 % des vaches en lactation sur logettes / 30 % des bed pack ;
  • Journée familiale !